vendredi 29 février 2008

Un oiseau s'est posé

Un oiseau s’est posé, une nuit sans désirs,
Appelant de son chant, les couleurs océanes,
Caressant de son aile, la beauté diaphane,
De ton âme perdue, aux confins des plaisirs.

Divagantes couleurs, pour les yeux du profane,
Dans ce ciel azuré, valant tout un empire,
Un saphir enjôleur, a perdu son sourire,
Pour les yeux d’une belle, et la rose se fane.

Dans son écrin de soie, une perle languit,
De son héros perdu, dans les couloirs du temps,
Dans le bleu de ses nuits, la caresse du vent,
Dépose sur son lit, une goutte de pluie.

Bel oiseau de la nuit, mon doux seigneur se meurt,
Sur tes ailes d’azur, apporte lui mon cœur.

Poème de : Brumes

Aucun commentaire: