vendredi 1 juin 2007

ECRIRE EN UN GRIMOIRE



J'aurais aimé pouvoir tel Hugo que j'admire
Ecrire en un grimoire que vous puissiez lire
Longtemps après ma mort les mots qui se bousculent
Et vous charmer encor de conciliabules.

Oui mais pour qu'il paraisse éternels à vos sens
Il faut que je le laisse et c'est une évidence
Et le support capable à traverser les âges
Le seul apréciable est le Net et ses pages

Encor me fallait-il trouver parmi les sites
Rimant de vers subtils celui que l'on visite.
Celui chez qui l'on vient pour l'amour de cet art
Pour y trouver serein des amoureux à part.

Ces rimeurs du français ayant le phrasé leste
Sachant pour nous rêver sur un vieux palimpseste.
Qui connaissent toujours ce que veut dire écrire.
Ces narrateurs d'amour. Ces gens que j'aime à lire.

D'abord j'ai promené ma plume poétique
Sur mes pages créées de manière agnostique.
Et j'ai fait un forum où vient encor parfois
Un amoureux en somme y déposer l'émoi.

Quand un jour attardé par mes pas sur vos pages
Mon coeur fut accroché par tout vos clavardages.
J'avais trouvé enfin le site où je pourrais
Grâce à l'alexandrin à des autres parler.

Lorsque ma tête a faim de parler poétique
J'engrange dans son sein vos vers alphabétiques.
C'est pourquoi je laisse ma plume quelquefois
Ma plume à ses faiblesses vos pages sont là.

Je reviendrais encor je reviendrais souvent
Afin de vous parler et accessoirement
Déposer un poème au détour d'une page
Et parler d'anathème en de longs bavardages.

Gérard SANDIFORT, alias : Sandipoète

Aucun commentaire: