jeudi 31 mai 2007

A MA MERE (Sonnet)


Il me semble incertain. Dans mes loins souvenirs,
Le parfum de ma Mère, senteur de brillantine,
Mais ma joie de gamin me fait encore sourire,
Parfois une colère, la rendait plus caline.


Je n'oublierais jamais sa poitrine abondante,
Quand elle me tenait là, au plus près de son coeur,
Comme je me blottissais, sa bouche souriante,
Me faisait ça et là, des baisers cajoleurs.


Et même si l'image s'efface au fil des ans,
Même si la senteur est de moins en moins vive,
Je garde l'avantage d'un amour des plus grands.


Quand mon coeur nonchaloir vient sur les douces rives,
De son fleuve d'amour que je cache au dedans,
J'y puise au réservoir, mes sources affectives.

Gérard SANDIFORT, alias : Sandipoète

Aucun commentaire: